Il existe diverses techniques pour avoir ou retrouver un joli menton. Partie indissociable de l’harmonie d’un visage ou d’un profil, le menton peut avec l’âge s’empâter ou se relâcher. Il peut également être source de complexe à tout âge : avec une fossette, être en galoche ou fuyant par exemple.

 

Redessiner son menton à l’acide hyaluronique.

| Dr Molinari Paris

Le menton peut tout à fait être redessiné à avec des injections d’acide hyaluronique. Ce produit résorbable qui reste en place environ un an, permet de corriger différents aspects du menton. Il combler la perte graisseuse si besoin, redessine sa courbe en la rendant plus harmonieuse et permet également une prévention de son vieillissement.

 

En cas de double-menton : la cryolipolyse Coolsculpting

| Dr Molinari Paris

En vieillissant, le menton peut s’empâter et se transformer en double voire triple menton. Si auparavant la chirurgie était la seule arme pour enfin retrouver un joli profil, la cryolipolyse Coolsculpting permet, grâce à un embout spécifique, de traiter le double-menton de manière efficace et sécuritaire. En une séance de cryolipolyse Coolsculpting, le menton est affiné.

Cryolipolyse résultats sur le double-menton et avis à Paris
Résultats avant et après une cryolipolyse du double-menton chez une patiente. (photos non-retouchées)

 

Ulthera pour le menton | Dr Molinari Paris

Les ultrasons Ulthera ou Ultherapie peuvent également être une alternative à la chirurgie lorsque le menton présente un relâchement modéré. En effet, en traitant l’ovale du visage, et le cou, avec Ulthera, on observe une nette correction de la laxité cutanée et même la disparition des bajoues parfois visibles sur les côtés du menton.

Résultats des ultrasons Ulthera chez un patient
Résultats avant et après un Traitement Ulthera au niveau du visage chez un patient.

Un joli menton doit respecter l’anatomie de votre visage : le but est de rétablir son harmonie. Les techniques de médecine et dermatologie esthétique permettent de nos jours de n’envisager la chirurgie qu’en dernier recours.